Les maladies respiratoires


Il existe malheureusement de nombreuses maladies courantes qui affectent le système respiratoire (voies aériennes, poumons, sacs aériens) des volailles.   Ces maladies sont capables de se propager facilement pour peu que les volailles soient nombreuses sur de petites surfaces.

 
La variole aviaire
  Espèces affectées: la variole touche la plupart des volailles - poulets, dindes, faisans, cailles, canards, psittacidés, et les ratites, ces espèces sont sensibles à tout age.
 
Les signes cliniques: Il existe deux formes de variole aviaire. La forme cutanée ou sèche est caractérisée par des lésions de type verrue sur les zones sans plumes (la crête, les barbillons, les jambes, etc.)  Les lésions guérissent en deux à quatre semaines environ.La chétivité et un retard de croissance sont des symptômes typiques de la variole aviaire. Chez les poules pondeuses, on peut constater une baisse passagère de la production d'oeufs .
Dans la forme diphtérique ou humide des lésions se forment sur les muqueuses de la bouche, du pharynx, du larynx et la trachée. La forme humide peut entraîner une détresse respiratoire par obstruction des voies aériennes supérieures ce qui provoque la mort par asphixie. Les poulets peuvent être touchés par une ou les deux formes de variole aviaire en une seule fois.
 
Transmission:  la variole aviaire se transmet par contact direct entre les oiseaux infectés ou par les moustiques porteurs du virus, certains oiseaux affectés peuvent devenir des porteurs sains et servir comme source d'infection par un simple stress.  Le virus peut pénétrer dans le sang par l'œil, des plaies cutanées, ou des voies respiratoires. Les moustiques deviennent infectés par le simple fait de se nourrir du sang des volailles malades, et restent infectieux à vie. Les moustiques sont les principaux réservoirs et les épandeurs de la variole aviaire.
  Traitement:  Aucun traitement n'est disponible.  Toutefois, la variole aviaire est relativement lente à se propager. Il est donc possible de vacciner pour stopper une flambée.  

 
Maladie de Newcastle

 Espèces affectées: la maladie de Newcastle touche tous les oiseaux de tous âges.  Les humains et autres mammifères sont également sensibles à Newcastle.  Dans ces espèces, il provoque une conjonctivite bénigne.
 Les signes cliniques: Il existe trois formes de la maladie de Newcastle - faiblement pathogène (lentogènes), modérément pathogène (mésogènes) et hautement pathogène (vélogène).  la maladie de Newcastle se caractérise par l'apparition soudaine de signes cliniques qui comprennent les tonalités rauques (en poussins), écoulement nasal, respiration laborieuse (haletant), gonflement du visage, paralysie, et la torsion du cou (signe de l'implication du système nerveux central ). La mortalité varie de 10 à 80 pour cent en fonction de la pathogénicité.  Chez les pondeuses, les symptômes peuvent inclure une perte d'appétit et une baisse importante dans la production d'œufs
  Transmission: Le virus de Newcastle très résistant peut être transmis sur de courtes distances par voie aérienne ou introduits sur les chaussures contaminés, les visiteurs éleveurs, les fournisseurs d'alimentation,  les pneus, l'équipement sale, sacs à grains, des caisses de transport des volailles, et les oiseaux sauvages. Le virus de Newcastle est transmissible par l'œuf.  Chez les oiseaux vivants, le virus est excrété dans les fluides corporels, (les sécrétions, les excréments, et le souffle).
  Traitement: Il n'existe aucun traitement spécifique pour la maladie de Newcastle.  Les antibiotiques peuvent être donnés pendant 3-5 jours pour prévenir les infections bactériennes secondaires (notamment E. coli).  .
  Prévention: les programmes de prévention doivent inclure la vaccination, une bonne hygiène, et la mise en œuvre d'un programme de biosécurité.


  Bronchite infectieuse

 
Signes cliniques: La gravité de la bronchite infectieuse est influencée par l'âge et le statut immunitaire des volailles, par les conditions environnementales, et par la présence d'autres maladies.
Les jeunes poulets touchés toussent, éternuent et ont des râles pendant une quinzaine de jours, avec un écoulement liquide des yeux et des narines, et respiration haletante .Les bruits respiratoires sont plus persceptibles la nuit et donc plus faciles à déceler. La production d'oeufs diminue fortement, elle sera reprise en 5 ou 6 semaines, mais à un taux inférieur. Le virus de la bronchite infectieuse infecte de nombreux tissus de l'organisme, y compris l'appareil reproducteur.
Les coquilles d'œufs deviennent rugueuses et le blanc d'oeuf devient liquide
 Transmission:  La bronchite infectieuse est une maladie contagieuse,  elle se propage par l'air, l'ingestion des aliments contaminés, les cadavres de volailles infectés, poulaillers infectés, et les rongeurs. Le virus peut être transmis par l'œuf..
 Traitement: Il n'existe aucun traitement spécifique pour la bronchite infectieuse.  Les antibiotiques pendant trois à cinq jours peuvent réduire la mortalité due à des affections secondaires
Prevention: Mettre en place et appliquer un programme de biosécurité. Les vaccins sont disponibles.

 Corysa infectieux

Etiologie: le corysa infectieux est une maladie respiratoire aigüe qui ne touche que les poulets.
Symptômes:  gonflement du visage au niveau des yeux, écoulements nasals, éternuements, respiration laborieuse, et des râles sont les premiers symtômes apparents.  Les paupières sont irritées et peuvent rester collées. Les poulets peuvent souffrir de diarrhée ce qui implique un retard de croissance considérable
. La mortalité par coryza est généralement faible, mais les infections peuvent diminuer la production d'œufs et accroître l'incidence et / ou la gravité d'autres maladies.  Les symptômes de la maladie peuvent durer de quelques jours à 2-3 mois, selon la virulence de l'agent pathogène et l'existence d'autres infections telles que la mycoplasmose.
 Transmission:   Le coryza se transmet principalement par contact direct. Cela peut venir de poulets infectés introduits dans le poulailler ainsi que d'autres qui guérissent de cette maladie et qui restent porteurs de la bactérie. Les expositions de volailles sont une source fréquente d'épidémies. Dans un élevage, l'inhalation de l'air et la contamination des aliments et / ou de l'eau de boisson sont des modes fréquents de propagation. Les poulets sont sensibles à tout age, mais la sensibilité augmente avec l'age.
  Traitement:  Les antibiotiques solubles dans l'eau ou antibactériens peuvent être utilisés (l'érythromycine ou l'oxytétracycline). Bien que les antibiotiques peuvent être efficaces dans la réduction de la maladie clinique, ils ne guérrissent pas les oiseaux porteurs, et la maladie peut réaparaitre après l'arret du traitement
  Prévention:
La prévention et l'assainissement sont les meilleurs moyens d'éviter le corysa infectieux .

Laryngotrachéite infectieuse

Signes cliniques:  Les signes clinique habituellement remarqués sont le larmoiement. la toux, les éternuements, une respiration sifflante
Les volailles étendent leur tête et le cou pour faciliter la respiration,  des crachats teintés de sang sont expulsés de la trachée des poulets atteints.Une baisse de croissance et une chutte de ponte sont toujours remarqué.  De nombreux oiseaux meurent par asphyxie due à un blocage de la trachée.
  Transmission:  La maladie se transmet par voie respiratoire. Certains poulets guérrits restent des porteurs sains pendant de longues périodes et deviennent une source d'infection permanante. 
  Traitement: Incinérer les oiseaux morts, administrer des antibiotiques pour la prévention des infections secondaires, et vacciner les volailles.

Mycoplasmose

Infection mycoplasma gallisepticum
Causes: Plus comunément désignée comme une maladie respiratoire chronique chez les poulets.
Symptômes:Les symptômes varient légèrement entre les espèces.
Les adultes infectés peuvent ne pas montrer de signes extérieurs si l'infection est minime.
Toutefois, un exsudat séreux et collant dans les narines, un exsudat mousseux dans les yeux et les sinus gonflés peuvent apparaitre, surtout chez les poulets de chair.  Les sacs aériens peuvent être infectés.  Les oiseaux infectés peuvent développer des râles respiratoires et des éternuements. Les oiseaux affectés sont souvent rabougris et chétifs
 Il existe deux formes de cette maladie chez la dinde.  Avec la «forme supérieure" les oiseaux ont des yeux larmoyants et les narines qui coulent, l'infraorbital (juste en dessous de l'œil) est gonflé, et l'exsudat devient caséeux et ferme.  Les oiseaux ont des râles respiratoires et deviennent chétifs. 
Avec la «forme faible», les dindes infectées développent une aérosacculite.  Comme avec les poulets, les oiseaux peuvent ne montrent aucun signe extérieur si l'infection n'est pas compliquée.  Ainsi, l'état peut passer inaperçue jusqu'à ce que les oiseaux soient abattus et que les symptômes apparaissent. Les oiseaux qui ont une aérosacculite sont condamnés.
 MG dans les embryons de poulet peuvent provoquer le nanisme, aérosacculite, et la mort.
 Transmission:  MG peut se transmettre aux poussins par les oeufs,par l'introduction d'oiseaux infectés ou un équipement contaminé. L'infection peut être en sommeil sur les poulets infectés pendant plusieurs jours à plusieurs mois. La transmission par voie respiratoire peut se produire rapidement et infecter tout le poulailler
Traitement:  les foyers de mycoplasmose peuvent être soignés avec l'utilisation d'antibiotiques.  L'érythromycine, l'oxytétracycline, la tylosine, la spectinomycine, la lincomycine et tous les anti-mycoplasmes ont donné de bons résultats. L'administration de la plupart de ces antibiotiques peut se faire par l'alimentation, l'eau ou par injection.  Ces médicaments sont efficaces dans la réduction de la maladie clinique.Cependant, les oiseaux sont porteurs à vie.
 Prévention:  l'éradication est le meilleur contrôle de la maladie de mycoplasmes.

  Infection synoviae
  Les signes cliniques:  les oiseaux infectés boitent et s'en suit une synovite, la réticence à se déplacer, des articulations enflées, la démarche guindée, la perte de poids, et la formation d'ampoules au bréchet. Les oiseaux infectés  présentent une forme de détresse respiratoire. puis une diarrhée verdâtre entrainant la mort. 
 
Transmission: MS est transmis par les oeufs. Dans le poulailler, la maladie se transmet par contact direct entre les poulets infectés, ainsi que par les particules en suspension.
  Traitement:  Le rétablissement est lent.  Plusieurs antibiotiques ont une efficacité variable. Les plus efficaces sont la tylosine, érythromycine, et la spectinomycine, la lincomycine et chlorotectracycline. Ces antibiotiques peuvent être administrés par injection alors que certains peuvent être administrés dans les aliments ou l'eau potable. Ces traitements sont plus efficaces lorsque les antibiotiques sont injectés.
  Prévention:  l'éradication est le seul moyen sûr.





 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site